Aperçu du Top 20 des virus de courrier du mois de juillet 2006

Aperçu du Top 20 des virus de courrier du mois de juillet 2006

Rang Evolution Nom Pourcentage
1. No Change 0 Net-Worm.Win32.Mytob.c 25.32
2. No Change 0 Email-Worm.Win32.Nyxem.e 24.24
3. Up +1 Email-Worm.Win32.NetSky.b 5.84
4. Down -1 Email-Worm.Win32.LovGate.w 5.83
5. Up +2 Net-Worm.Win32.Mytob.q 3.14
6. Up +5 Email-Worm.Win32.NetSky.y 3.03
7. Up +1 Net-Worm.Win32.Mytob.u 2.97
8. Down -2 Net-Worm.Win32.Mytob.t 2.97
9. Up +7 Net-Worm.Win32.Mytob.w 2.07
10. Up +4 Net-Worm.Win32.Mytob.r 1.64
11. Up +1 Email-Worm.Win32.NetSky.x 1.48
12. Down -2 Net-Worm.Win32.Mytob.a 1.44
13. Up +5 Net-Worm.Win32.Mytob.gen 1,21
14. New! Nouveau! Net-Worm.Win32.Mytob.cg 1.07
15. Down -6 Net-Worm.Win32.Mytob.x 0.95
16. Up +1 Email-Worm.Win32.NetSky.af 0.94
17. Down -12 Email-Worm.Win32.LovGate.ad 0.92
18. Return Ré-entrée Net-Worm.Win32.Mytob.ar 0.87
19. Return Ré-entrée Email-Worm.Win32.Scano.e 0.74
20. Down -1 Net-Worm.Win32.Mytob.bx 0.74
Autres programmes malicieux 12.59


Le mois de juillet 2006 a été marqué par le retour inattendu de Nyxem.e dans le Top 20 Email. Nyxem.e a généré près de 17% du trafic total des virus de courrier, sans prendre la première du classement toujours occupée par Mytob.c qui a toutefois perdu 4% par rapport à juin 2006.

Si le risque d’épidémies s’avère minime, le mois d’août est traditionnellement riche en rebondissements.

En effet, depuis 2003, chaque mois d’août a été marqué par des attaques majeures :

  • Août 2003 : Lovesan
  • Août 2004 : Mydoom
  • Août 2005 : Mytob\Bozori (également connu sous le nom de Zotob)

Chacun de ces virus ayant été développé sur la base de vulnérabilités Windows découvertes au même moment, la probabilité d’une nouvelle épidémie en aout 2006 est éminent liée à celle de l’identification de nouvelles vulnérabilités dans Windows.

D’autres évènements survenus en juin 2006 ont eu d’importantes répercussions en juillet 2006.

Netsky.q, leader en 2004, souvent en tête des classements en 2005 et au cours du premier semestre 2006, perdait 12 places (passant de la 3ème à la 15ème place) en juin 2006 pour terminer à la 22ème place en juillet 2006.

NetSky.t disparaît lui aussi du Top 20 Email édité par Kaspersky Lab. Après un retour rapide en début d’année et des positions régulièrement en hausse dans ce classement, il est passé de la 5ème à la dernière place en juin 2006 pour finir à la 25ème place en juillet 2006.

Avec ces disparitions, on ne constate pourtant aucune nouvelle entrée au classement. C’est Mytob et sa dizaine de variantes qui ont été très actifs en juillet 2006, notamment avec l’arrivée de Mytob.cg et le retour de Mytob.ar.

En même temps, quelques NetSky quittent le classement, d’autres y restent voire améliorent leurs scores, sans aucune logique.

Quant à la famille LovGate, son activité commence à s’affaiblir. Il y a encore peu de temps, 3 de ses représentants se trouvaient dans en tête du classement, tandis qu’aujourd’hui ils ne sont plus que 2. Et si LovGate.w tient bon dans le Top 5, la variante .ad a déjà perdu 12 places et va certainement subir le même sort que NetSky.q et .t en août 2006.

Scano.e, ver script polymorphe, continue à évoluer dans le bas du classement. Il n’en est pas à sa première apparition dans le Top 20 Email de Kaspersky Lab et, en juillet 2006, il arrive en 19ème position. Toutefois, il est probable de voir apparaître bientôt un nouveau ver similaire tel que Feebs.

Les autres programmes malicieux représentent 12,59% du classement du total des virus détectés dans le courrier électroniques en juillet 2006 par Kaspersky Lab.

En nouveauté dans le classement : Mytob.cg

En hausse dans le classement : NetSky.b, Mytob.q, NetSky.y, Mytob.u, Mytob.w, Mytob.r, NetSky.x, Mytob.gen, NetSky.af

En baisse dans le classement : LovGate.w, LovGate.ad, Mytob.t, Mytob.a, Mytob.x, Mytob.bx

De retour dans le classement : Mytob.ar, Scano.e

31.07.2006

Recommander cette page

Photos non contractuelles - © 1997 - 2014 Kaspersky Lab ZAO.

Tous droits réservés. La meilleure des technologies en matière de prévention des cyber-risques.