Les chevaux de Troie sur smartphones représentent 63,6% des attaques mobiles selon Kaspersky Lab

09 juil. 2013
Actualités Virus

Rueil-Malmaison – 09 juillet 2013 - Android et iOS se partagent  le marché des smartphones et des tablettes. Selon IDC, ces systèmes d’exploitation dominent à eux deux 91,1% du marché des smartphones , avec une part de marché supérieure à 70%, Android se retrouve en tête suivi par l’iOS d’Apple loin derrière, autour de 21%. Sur les tablettes également, Android est numéro un depuis 2013 . Au premier trimestre, la proportion des tablettes Android a atteint 56,5%, et les iPad représentent environ 40% du marché. La popularité des systèmes Android a cependant son revers : selon Kaspersky Lab, 99,9% des malwares mobiles ciblent le système de Google1.

En effet, les malwares mobiles se développent très rapidement. Durant la seule année 2012, Kaspersky Lab a découvert un plus grand nombre d’échantillons qu’au cours des sept dernières années.  A l’heure actuelle, on dénombre 553 familles de malwares mobiles et quelques 70 000 variantes.

En outre, les chiffres montrent que les installations frauduleuses de chevaux de Troie sur les Smartphones représentent à elles seules 63,6% des attaques sur ces terminaux selon une étude Kaspersky Lab publiée en mai 2013 sur « Développement des menaces informatiques au premier trimestre 2013 » et ne sont donc plus réservées aux ordinateurs. Ces stratagèmes, apparaissant sous  diverses formes dont le très connu SMS surtaxé, ont tous en commun un double objectif : tromper l’utilisateur et « voler » les  données confidentielles dont notamment les mots de passe et numéros PIN – pour mieux les transmettre aux criminels. Plusieurs buts finaux se cachent derrière ces attaques : soutirer un maximum d’argent ou de données, télécharger d'autres logiciels malveillants ou bien permettre à un pirate d'accéder à distance à un système, et ce à l’insu des victimes.
Ainsi, les chevaux de Troie peuvent aussi être présents sous les traits d’applications utiles et inoffensives parfois même sous forme de nouvelles versions de logiciels populaires (Skype, Angry Birds…)

Téléphoner, échanger des e-mails et surfer en toute sécurité

La plupart des utilisateurs de smartphones surfent sur Internet, et représentent des cibles potentielles de choix pour les quelque 4,4 millions d’attaques Web enregistrées quotidiennement par Kaspersky Lab.
Ils se livrent aux mêmes activités sur leurs smartphones et tablettes que sur un ordinateur : stockage de données personnelles, téléchargement d’applications, commerce ou banque en ligne, etc. Ils ont, tout comme pour un ordinateur, besoin de solutions de sécurité Internet pour leurs équipements mobiles connectés.
Une solution efficace permet une protection étendue de sa vie privée et de filtrer les appels et les messages avec la possibilité d’intégrer un filtre selon deux modes – une liste noire et une liste blanche – qui bloquent ou autorisent respectivement les appels et les textos de certains contacts. Comme dans le cas de l’e-mail, la sécurité mobile doit également englober des filtres antispam pour éviter d’être constamment importuné par des publicités tout en offrant une protection plus efficace.

Protection contre le vol

Les smartphones et les tablettes sont plus susceptibles d’être oubliés ou de tomber dans de mauvaises mains. La géolocalisation permet de localiser son téléphone même s’il a été volé. D’autres fonctions peuvent verrouiller à distance les smartphones après sa disparition ou même effacer tout le contenu du téléphone à distance afin de protéger sa vie privée des voleurs.

Quelques conseils pour la sécurité du mobile

1. Verrouiller l’écran : la première étape pour se protéger consiste à verrouiller l’écran à l’aide d’un code PIN, d’un mot de passe ou d’un schéma à tracer.
2. Installer une application de sécurité : en particulier dans le cas des systèmes Android, il est recommandé d’utiliser son téléphone équipé d’une application de sécurité.
3. Ne télécharger des applications que sur la boutique officielle : Android permet d’installer des applications provenant de diverses sources. Cependant, il est conseillé de n’installer que des applications téléchargées sur la boutique officielle (Google Play Store).

Références
[1] www.idc.com/tracker/showproductinfo.jsp?prod_id=37
[2] www.idc.com/getdoc.jsp?containerId=prUS24093213
[3] http://www.securelist.com/en/analysis/204792292/IT_Threat_Evolution_Q1_2013

  PARTAGER