Usages et petites habitudes des utilisateurs décryptés : 61% des utilisateurs français d’un smartphone ne peuvent pas se déconnecter d’Internet

29 mars 2012
Actualités Virus

Pour de nombreux utilisateurs d’un smartphone, il n’existe plus aucun domaine de la vie où l’accès Internet où l’utilisation d’un mobile n’a pas sa place. Selon une enquête de Kaspersky Lab, 73% des Européens déclarent n’avoir fixé aucune règle avec leurs proches concernant l’utilisation des smartphones. Pas moins de 85% des Britanniques et 79% des Espagnols ne s’imposent aucune restriction en la matière. En France, 39% des utilisateurs se préservent au moins certains moments à l’écart d’Internet.

Des utilisateurs nomades dont les données doivent être protégées

L’usage d’un smartphone n’a rien à voir avec celui d’un ordinateur, car cet appareil mobile nous accompagne en permanence et contient toutes sortes d’informations sensibles, personnelles et professionnelles, qui doivent être protégées contre diverses formes de vols et la multiplication des attaques de programmes malveillants via internet. A titre d’exemple, en décembre 2011, les spécialistes de la sécurité sur Internet avaient détecté 82 000 variantes de programmes malveillants pour le système d’exploitation Androïd. Ce chiffre a bondi à 360 000 durant la première quinzaine de 2012, soit une progression de 200% des programmes malveillants depuis janvier 2011.

Ainsi, nos compagnons électroniques exigent la meilleure protection possible et la solution la plus simple est un logiciel de sécurité qui protège tous les appareils connectés à Internet au sein du foyer. Cette solution vous est proposée par Kaspersky ONE Universal Security, qui couvre l’ensemble des technologies utilisées à la maison : PC, Mac, notebooks, smartphones et tablettes.


1 D’après les résultats d’une enquête réalisée par l’institut de sondage YouGov pour le compte de Kaspersky Lab. En tout, 2478 personnes majeures ont été interrogées en France, Allemagne, Italie, Portugal, Espagne et Angleterre dans une enquête en ligne du 13 au 15 décembre 2011. Les 400 personnes qui ont été sondées en moyenne par pays (415 en France), pour pouvoir être qualifiée à répondre, devaient posséder au moins un smartphone ou une tablette ainsi qu’un PC ou Mac. Les résultats n’ont pas été pondérés et ne sont pas représentatifs.

  PARTAGER