Une enquête en ligne de Kaspersky Lab révèle une absence alarmante de sécurité sur les mobiles et un nombre élevé d’attaques informatiques

28 juin 2010
Actualités Virus

Kaspersky Lab a réalisé une enquête sur la sécurité informatique en Europe afin de dresser un état des lieux de la protection des ordinateurs et des téléphones mobiles sur 6 marchés européens. Cette enquête avait pour objectifs de cerner le comportement des internautes et des utilisateurs de téléphones mobiles et de tenter de dégager des tendances parmi les pays étudiés.

Kaspersky Lab a réalisé via Internet une enquête au Danemark, en Allemagne, en Espagne, au Portugal, en Italie et en Israël. Les internautes ont été invités à y participer via Facebook, Twitter et d’autres réseaux sociaux. Cette enquête en ligne, à laquelle au total 2027 personnes ont répondu, révèle que 25% d’entre elles ont subi 3 attaques de sécurité ou plus sur leur ordinateur au cours des deux dernières années.

« La pollution numérique est partout et s’infiltre dans notre vie personnelle comme professionnelle. Les attaques de pirates, les virus, le spam et le vol d’identité ou de données personnelles causent énormément de dommages, voire des pertes financières, aux utilisateurs d’ordinateurs et de téléphones mobiles. Comme l’indique l’enquête, nombreux sont les internautes qui ont subi des atteintes à la sécurité de leur ordinateur », commente Jean-Philippe Bichard, Analyste et porte-parole de Kaspersky Lab en France.

Sur le front de la sécurité des mobiles, 75% des personnes ayant participé à l’enquête n’ont installé aucun logiciel de sécurité sur leur téléphone mobile et 60% n’envisagent pas d’en acquérir un. « Nous avons fort à faire pour convaincre les utilisateurs qu’ils doivent protéger leur téléphone mobile au même titre que leur ordinateur. Cette enquête montre que, pour l’heure, ils ne sont pas encore conscients des menaces potentielles qui planent sur les smartphones », ajoute Jean-Philippe Bichard.

Une impression de sécurité trompeuse

Près de 85% des participants déclarent se sentir en sécurité sur Internet alors que, par ailleurs, 66% d’entre eux ont subi au minimum une attaque sur leur ordinateur au cours des 2 dernières années. Ce paradoxe illustre l’un des principaux dangers de la navigation sur Internet. Cette impression de sécurité amène les utilisateurs à moins se préoccuper des menaces potentielles. Aujourd’hui, les médias sociaux tels que Facebook, LinkedIn, Twitter ou des services de messagerie instantanée comme MSN constituent des cibles privilégiées des cybercriminels, lesquels savent que les utilisateurs s’affranchissent souvent des règles les plus élémentaires de sécurité.

Faiblesse de la protection des mobiles

Près de 40% des participants de l’enquête possèdent un smartphone. Cette proportion traduit une évolution dans la plupart des pays européens où les smartphones et les PDA s’affirment comme le numéro un choix pour des professionnels comme des particuliers, qui souhaitent bénéficier partout d’un accès permanent à Internet. Cependant, à peine 25% de ces utilisateurs ont installé un logiciel de sécurité mobile sur leur appareil et seuls 40% seraient prêts à en acheter un à l’avenir.

Autres faits marquants :

  • 75% des participants indiquent qu’ils n’ouvrent les pièces jointes des e-mails que s’ils en connaissent l’expéditeur ou lui font confiance.
  • Près de la moitié des participants utilisent des mots de passe distincts pour accéder à différents services Internet. Toutefois, près de 25% d’entre eux avouent que leurs mots de passe ne sont pas des combinaisons de lettres majuscules et minuscules, de chiffres et d’autres caractères. Cela signifie qu’un mot de passe sur quatre constitue une proie facile pour les cybercriminels.
  • 55% des participants déclarent sauvegarder les données de leur ordinateur moins d’une fois par mois
  • 36% des participants estiment que 10 à 25% des e-mails privés qu’ils reçoivent sont du spam.
  • Chez plus de 25% des participants, les enfants ont accès à un ordinateur. Si l’on y ajoute les 80% qui sont préoccupés par les contenus auxquels leurs enfants peuvent être exposés sur Internet, les réponses indiquent de nombreuses familles sont de plus en plus conscientes de l’importance croissante de ce problème de sécurité.
  • 25% des participants déclarent que leur téléphone mobile a été perdu ou volé au cours des deux dernières années.
  • 90% des participants indiquent qu’ils ne protègent pas autant leur téléphone mobile que leur ordinateur personnel.

  PARTAGER