Un risque de phishing avec les nouvelles cartes d’identité allemandes ?

20 sept. 2010
Actualités Virus

De nos jours, il devient de plus en plus crucial de protéger son identité numérique, que ce soit lors d’opérations bancaires en ligne ou de l’accès à des réseaux sociaux. La nouvelle carte d’identité allemande, présentée en juin par le Ministre fédéral de l’Intérieur Thomas de Maizière, est conçue pour relier l’identité physique des citoyens du pays à leur identité numérique[1]. La nouvelle carte, qui sera mise en circulation en novembre 2010, incorporera une puce destinée à stocker des informations supplémentaires. Son porteur pourra ainsi, au moyen d’un lecteur externe, envoyer et recevoir des données cryptées pour des transactions en ligne. Cela pose toutefois un problème. Selon le magazine « Plusminus » de la chaîne ARD, des informations sensibles, telles qu’un code confidentiel ou des coordonnées bancaires, peuvent être interceptées au cours de ce processus[2].

« Le vol d’identité et l’utilisation frauduleuse de données personnelles sont des menaces courantes contre lesquelles tout un chacun doit se prémunir », souligne Marco Preuss, Senior Virus Analyst chez Kaspersky Lab. Les solutions grand public actuelles de l’éditeur, Kaspersky Internet Security 2011 et Kaspersky PURE, par exemple, recourent à un clavier virtuel pour protéger les utilisateurs pendant la saisie de leurs mots de passe. Cette fonction permet de déjouer les attaques de phishing sur les sites de banque en ligne, de e commerce ou de réseaux sociaux.

Sources :

[1]http://www.heise.de/newsticker/meldung/Staat-und-Wirtschaft-werben-fuer-den-elektronischen-Personalausweis-1024615.html
[2]http://www.heute.de/ZDFheute/inhalt/18/0,3672,8104562,00.html

  PARTAGER