Courrier indésirable au deuxième trimestre 2008

31 juil. 2008
Actualités Virus

Au deuxième trimestre 2008, la part des messages non sollicités a représenté en moyenne près de 82,5% du volume du courrier. Pour rappel, ce chiffre était de 88 % au premier trimestre. Le pourcentage le plus élevé (93,9 %) a été enregistré le 9 avril et le pourcentage le plus faible (64,2 %), le 3 mai. La part de messages d'hameçonnage au deuxième trimestre a représenté en moyenne 1,77 %. 0,41 % des messages électroniques contenaient des pièces jointes malveillantes et des liens vers des sites malveillants.

Les pronostics établis par les experts anti-spam de Kaspersky Lab se sont avérés exacts. En mai, pour la première fois depuis des années nous assistions à une chute saisonnière des indices de spams qui atteingnaient 79.1% fin juin du total du trafic (en moyenne jusqu’en mai, le spam représentait plus de 86% du volume total des courriels). Mi-juin les parts du spam ont fait état d’une légère progression mais sans atteindre toutefois le niveau du mois d’avril.

Concernant les spams thématiques, on ne note pas de grands changements à l’exception de l’apparition d’une nouvelle catégorie thématique parmi les plus populaires « Répliques d'articles de luxe ». Il y a longtemps que la publicité en anglais pour des copies de montres de luxe existe mais elle était rare dans l'espace Internet russophone. L'émergence de cette activité en Russie a entraîné une telle augmentation du courrier indésirable associé qu'en mars 2008, nous avons été obligé d'ajouter la catégorie "Répliques d'articles de luxe" qui décroche la 3ème position avec un indice de 11.3%. La catégorie "Médicaments et marchandises/services pour la santé", leader incontesté, a cédé du terrain. Par rapport au trimestre précédent, elle a enregistré un recul de près de 10 % pour atteindre 22,7 %. On dénombre en deuxième position, le thème de la « formation », en quatrième "Vacances et voyages" - 9,6 % et pour clore l’ensemble "Publicités pour des services de diffusion de courrier indésirable" - 4,9 %.

Le bilan du deuxième trimestre 2008 fait état d'une accalmie sur le front du courrier indésirable. Les filtres nous préservent de la majorité des messages non sollicités et les spammeurs ne peuvent exploiter de technologies révolutionnaires capables de percer les défenses et se contentent des niveaux d'efficacité actuelle. C'est précisément pour cette raison que ces derniers temps, les spammeurs tentent de maintenir leur avantage concurrentiel non seulement à l'aide de nouvelles astuces permettant de contourner les filtres, mais également en améliorant la qualité des publicités envoyées.

De plus, les spammeurs continuent à s'intéresser à de nouveaux canaux de diffusion. Ils utilisent depuis longtemps divers forums et les messages non sollicités dans les réseaux sociaux n'est plus une nouveauté. Il faut ajouter maintenant les applications Web de bureautique (Google docs) et les blogs des systèmes de messagerie dans lesquels les spammeurs diffusent les publicités et dont les liens sont repris dans les messages envoyés. Les messages non sollicités sur ICQ se développent activement et l'on observe un rapprochement entre les sujets des publicités diffusées de cette manière et par courrier électronique.

Les spammeurs utilisent souvent de nouveaux services qui viennent d'être lancés. Cet amour pour l'innovation s'explique non seulement par la popularité auprès des utilisateurs de ces services, mais aussi par la sécurité douteuse offerte par ces derniers.

Malgré la stabilité relative de la situation, les messages non sollicités continuent à présenter une grave menace, surtout pour les utilisateurs inexpérimentés. Les escrocs de tout genre, les organisateurs d'hameçonnage et les auteurs de virus ont réussi à exploiter le courrier indésirable pour atteindre leurs objectifs.

L'automne devrait être marqué par une augmentation de la part de messages non sollicités dans le courrier électronique. Il ne fait aucun doute que les spammeurs reprendront leurs expériences technologiques après cette accalmie estivale. Il ne reste qu'à espérer que les filtres continueront à offrir une protection fiable contre le courrier indésirable.

Pour consulter la version intégrale de cet article, rendez-vous sur le portail dédié à la sécurité informatique Viruslist.com/fr

  PARTAGER