Kaspersky Lab présente un rapport sur le développement des programmes malveillants en 2005

10 févr. 2006
Actualités Virus

Kaspersky Lab, concepteur de logiciels de sécurité informatique, propose un rapport unique intitulé "Développement des programmes malveillants en 2005".

Ce rapport a été rédigé sur la base de l'analyse de la surveillance continue de l'activité virale dans le monde entier assurée par les analystes de Kaspersky Lab. Le document aborde tous les aspects de l'évolution des programmes malveillants en 2005 et reprend les faits importants et les tendances de l'activité du milieu informatique clandestin. Ce rapport qui se veut à la fois professionnel et accessible à tous les utilisateurs familiers des technologies informatiques est destiné à tous ceux que les questions de sécurité informatique intéressent. Cette nouvelle analyse de Kaspersky Lab se caractérise par la richesse des graphiques et des tableaux qui illustrent les données et qui améliorent la compréhension du document.

Youri Mashevsky, licencié en sciences techniques et analyste chez Kaspersky Lab, attire l'attention du lecteur sur la hausse sensible des programmes malveillants, tant sur le plan qualitatif que quantitatif. Le rythme de croissance des virus en 2005 est supérieur au rythme de 2004, ce qui témoigne de la dynamique du développement des programmes malveillants. Le fait que cette croissance soit le résultat d'une criminalisation continue du milieu clandestin informatique inquiète les experts. Il s'agit d'une tendance du développement de toutes les menaces informatiques en 2005.

La modification des rapports entre les différentes classes de virus en 2005 est une conséquence des motivations criminelles qui animent les auteurs de programmes malveillants. La recherche du profit maximum lors de la diffusion d'un code malveillant se traduit par la popularité des chevaux de Troie qui représentent la meilleure manière d'atteindre ces objectifs. Le cheval de Troie, qui s'infiltre discrètement dans l'ordinateur de la victime, est l'instrument idéal pour utiliser les ressources des machines infectées, pour voler des données confidentielles ou les données de compte d'un jeu en ligne ainsi que toute autres données qui ont une valeur matérielle.

La popularité croissante des chevaux de Troie se fait au détriment des vers et des virus. Cette tendance est une conséquence directe de la criminalisation de la communauté des auteurs de virus qui abandonnent les difficultés liées au développement de nouveaux vers au profit d'une diffusion massive unique d'un cheval de Troie.

En plus de l'émergence des motivations matérielles, la communauté clandestine a poursuivi sa conquête de nouvelles plates-formes et de nouveaux systèmes d'exploitation. Il suffit de penser à l'apparition de chevaux de Troie pour les consoles Playstation de Sony ou la Nintendo ainsi que la modernisation du parc de programmes malveillants existants pour de nouveaux système tels que Symbian.

"Les tendances que nous avons dégagées en 2005 auront sans aucun doute un impact sur les événements de cette année. Les nouvelles technologies et les nouvelles plate-formes qui seront dévoilées en 2006 influenceront également le développement des programmes malveillants" conclut Youri Mashevsky dans son rapport.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.viruslist.com/fr.

  PARTAGER