42% des ordinateurs portables servent à la fois pour le travail et les loisirs

22 nov. 2012
Actualités Business

Selon une enquête réalisée par O+K Research pour Kaspersky Lab, de nombreux utilisateurs ne font aucune différence entre leurs informations personnelles et professionnelles, conservant souvent les unes comme les autres sur le même ordinateur. 42% des personnes interrogées se servent d’un portable fourni par leur employeur ou qu’elles ont acheté elles-mêmes aussi bien pour le travail que pour les loisirs.

L’enquête révèle que 27% des possesseurs d’un portable Apple et 25% d’autres marques s’en servent pour leur travail. Un portable personnel qui n’est pas protégé de manière fiable contre les cybermenaces ou un portable d’entreprise utilisé à des fins personnelles peut causer une fuite de données confidentielles de la société. S’il est piraté, un ordinateur personnel employé au travail peut être à l’origine de problèmes sur l’ensemble du réseau de l’entreprise.

La situation inverse, à savoir l’utilisation d’une machine de l’entreprise à domicile, est moins courante (respectivement 15% et 17%) mais non moins dangereuse pour les données de la société. Le cas des terminaux mobiles est très similaire : environ un tiers des personnes interrogées utilisent des smartphones et des tablettes dernier cri pour les loisirs comme pour le travail.

C’est le plus vrai pour les utilisateurs de Blackberry : 26% d’entre eux en font un usage professionnel, tandis que 18% des terminaux d’entreprise servent également pour des applications personnelles. La principale conclusion est que des équipements très variés – allant des ordinateurs de bureau aux téléphones mobiles – stockent et traitent des informations d’entreprise.

En effet, selon l’institut O+K Research :
35% des possesseurs de tablette y conservent des courriers professionnels
20% des personnes interrogées conservent des identifiants permettant de se connecter à distance au réseau local de leur société.
19% des utilisateurs d’un smartphone stockent dans sa mémoire des mots de passe donnant accès au serveur de messagerie de l’entreprise.
- Enfin, pour 14% de l’échantillon interrogé, les données conservées sur ces appareils comprennent même des identifiants VPN.
Naturellement, en cas d’infection, de perte ou de vol, ces informations peuvent faire le bonheur d’escrocs ou d’autres individus mal intentionnés.

Nicolas Brulez, senior malware analyst chez Kaspersky Lab d’ajouter : « afin de contrôler l’utilisation d’équipements personnels à des fins professionnelles, il est nécessaire de mettre en œuvre une politique de sécurité unifiée à l’échelle de l’entreprise et d’employer les solutions de protection adéquates. »

La version complète de l’étude O+K Research est disponible sur http://www.kaspersky.com/downloads/pdf/kaspersky-lab_ok-consumer-survey-report_eng_final.pdf

  PARTAGER