Kaspersky Lab fait l'acquisition du projet “Spamtest”

02 août 2005
Actualités Business

Kaspersky Lab, éditeur de logiciels de sécurité informatique, et la société Ashmanov & Partners ont annoncé la signature d'un accord important qui va déboucher sur l'acquisition, par Kaspersky Lab, de « Spamtest », le principal projet russe de lutte contre le courrier indésirable développé par Ashmanov & Partners. La signature de l'accord a donné le coup d'envoi pour l'intégration du projet « Spamtest »dans les structures technologiques, commerciales, organisationnelles ou autres de Kaspersky Lab. En pratique, cela signifie l'assimilation complète du projet « Spamtest » par Kaspersky Lab. Le processus devrait durer environ deux mois et sera terminé à l'automne 2005.

Au terme de l'accord, Kaspersky Lab reçoit le contrôle de tous les éléments du projet « Spamtest », dont la technologie Spamtest en elle-même qui constitue un moyen unique d'identifier et de filtrer les messages non sollicités en fonction de leur contenu. Cette technologie est bâtie autour du filtre Spamtest qui utilise plus de 15 méthodes d'identification du courrier indésirable, parmi lesquelles la méthode linguistique, la méthode graphique et la méthode basée sur les signatures. Le filtre affiche d'impressionnantes performances (jusqu'à 2 millions de messages par jour sur un serveur moyen de type Intel Pentium 2,4 Mhz avec 1 Go de RAM) et peut ainsi fonctionner dans les plus grands services publics.

Entre 40 et 60 millions de messages sont filtrés par jour, ce qui représente près de 2 milliards de messages par mois. Spamtest protège environ 30 millions de boîtes aux lettres en Russie et à l'étranger. A l'heure actuelle, le niveau d'efficacité en matière de détection est compris entre 95 et 97% et l'on ne recense pratiquement aucune fausse alerte. La technologie Spamtest est reprise dans Kaspersky® Anti-Virus, la solution de protection contre le courrier indésirable développée par Kaspersky Lab.

En plus de la technologie, Kaspersky Lab acquiert également Spamtest.ru, le service de réseau qui offre une analyse gratuite du courrier des utilisateurs et le quotidien Spamtest.

Cette opération entre Kaspersky Lab et Ashmanov & Partners s'inscrit parfaitement dans les tendances qui marquent le secteur mondial des technologies de l'information. A l'heure actuelle, le marché des solutions de sécurité informatique est en plein ébullition et se dirige vers la création de logiciels et de plateformes intégrés. Il est logique que cette situation entraîne des fusions et des acquisitions. Ainsi, il y a 1,5 an Symantec a fait l'acquisition de Brightmail, un grand prestataire de service de lutte contre le courrier indésirable, pour la somme de 350 millions de dollars américains. Et cette année déjà, Microsoft a racheté Sybari, l'éditeur de logiciels antivirus et de lutte contre le courrier indésirable. Computer Associates a quant à elle absorbé en juin Tiny Software, Inc., l'éditeur de pare-feu populaires.

L'acquisition d'une société et d'une technologie de lutte contre le courrier indésirable est dictée par le bon sens technologique : économie d'échelle et intégration de la protection. Ainsi l'analyse antivirus et antispam simultanée d'un message dégage un gain de temps et de ressources système considérable. Un tel gain est possible uniquement dans le cadre d'une solution intégrée de protection contre les menaces électroniques. Qui plus est, le développement des menaces informatiques privilégie également l'intégration, comme en témoigne la diffusion de virus par courrier indésirable et vice-versa. Les messages de phishing et les logiciels espions sont également diffusés à l'aide de techniques qui ne sont pas sans rappeler celles utilisées pour le courrier indésirable. Il n'est plus possible de lutter contre de telles menaces uniquement à l'aide de moyens individuels.

Kaspersky Lab considère l'acquisition du projet Spamtest comme un pas raisonnable vers la réussite de la coopération. La collaboration entre les deux éditeurs russes remonte à la première version du filtre Spamtest en 2002. A l'époque, Kaspersky Lab avait obtenu d'Ashmanov & Partners la licence d'utilisation du moteur technologique du filtre au sein de Kaspersky® Anti-Spam. La société a démontré son efficacité et ses performances au cours de ces trois années de coopération. Une version pour les particuliers (intégrée dans Kaspersky Personal Security Suite) et deux versions plus sophistiquées de Kaspersky Anti-Spam (Kaspersky Anti-Spam Enterprise Edition 2.0 pour les entreprises et Kaspersky Anti-Spam ISP Edition 2.0 pour les fournisseurs d'accès Internet) ont vu le jour.

Dans le cadre de leur coopération, Kaspersky Lab et Ashmanov & Partners préparent des solutions logicielles pour divers clients de messagerie populaires, en particulier pour Microsoft Exchange Server. Les filtres de contenu, qui reposent sur la technologie Spamtest, sont utilisés dans les logiciels proposés par InfoWatch, une filiale de Kaspersky Lab. InfoWatch est spécialisée dans la lutte contre les menaces électroniques à l'intérieur des entreprises en vue d'empêcher la fuite d'informations confidentielles par divers canaux. Bien que les solutions proposées par InfoWatch soient récentes, elles sont déjà largement adoptées par les entreprises russes. Elles doivent cette reconnaissance en grande partie au filtrage Spamtest.

En trois ans, la technologie Spamtest et Kaspersky Anti-Spam ont démontré leur popularité en Russie. Il suffit pour s'en convaincre de consulter la longue liste d'acteurs économiques du marché national qui ont décidé de protéger leurs infrastructures informatiques à l'aide des filtres Spamtest ou de Kaspersky Anti-Spam. Citons entre autres Mail.ru, OAO Mobilnye Telesystemy, OAO Rostelekom, OAM Vympelkom, OAO GMK Norilsky Nickel, CBSS, MTV, RTS, OAO Severo-zapadny Telekom, ZAO Demos-internet, ZAO Tsentel et beaucoup d'autres. Il convient d'ajouter à cette liste la clientèle d'InfoWatch parmi laquelle on retrouve OAO RAO EES Rossii, OAO Vympelkom, OAO UK VoGEK (Cascade hydroélectrique de Volgograd).

Natalya Kaspersky, directrice générale de Kaspersky Lab, a souligné le point suivant : « L'acquisition du projet “Spamtest” est une étape sans précédent pour Kaspersky Lab. Cela nous permet d'intégrer plus en profondeur la technologie de filtrage du courrier indésirable dans nos logiciels, ce qui va se traduire par une amélioration de leurs fonctions et de leur qualité, une augmentation de la capitalisation de la société et une réduction du risque pour nos clients et nous-même grâce à l'acquisition d'une technologie clé dans notre secteur d'activité. Il s'agit de la première fusion de notre entreprise et nous l'abordons avec le plus grand sérieux. Dans la mesure où nous sommes conscients des difficultés liées à l'intégration du projet dans nos structures, nous avons l'intention de rester concentrés sur les intérêts de nos utilisateurs. La satisfaction de la clientèle demeure la priorité de Kaspersky Lab et c'est pour cette raison que l'opération sera réalisée de manière transparente pour les utilisateurs du système Spamtest ».

Igor Ashmanov, directeur général de Ashmanov & Partners poursuit : « Nous estimons que l'accord conclu aujourd'hui est avantageux pour les deux parties. Kaspersky Lab franchit une étape logique en consolidant les technologies de protection. Grâce à son excellente réputation, à ses puissants canaux de distribution en Russie comme à l'étranger et à ses ressources technologiques et financières considérables, Kaspersky Lab va pouvoir retirer le maximum de la technologie de lutte contre le courrier indésirable et la porter à un niveau sans précédent. En ce qui nous concerne, la vente du projet est également une étape naturelle car notre tâche principale consiste à créer des technologies linguistiques uniques et des services en masse sur Internet. En quittant le marché de la sécurité informatique, un marché spécifique et rude, nous pouvons revenir à la production de systèmes linguistiques et intelligents dans le domaine du marketing en ligne. Je pense aux systèmes de publicité contextuelle intelligente, aux recherches, à la géolocalisation d'adresse IP ou autres. L'internet en Russie se développe très rapidement et les perspectives qu'il offre dans notre secteur sont très prometteuses. Nous sommes une petite société tournée vers l'innovation. Pour nous, lancer un projet puis le vendre avant de passer au projet suivant sera toujours plus intéressant. Nous laissons à Kaspersky Lab le soin de développer une grande activité internationale.”

A propos de Ashmanov & Partners

La société Ashmanov & Partners (www.ashmanov.com) a été fondée en 2001 par d'ex-dirigeants et développeurs de Rambler. Elle emploie une cinquantaine de personnes, diplômées en majorité de l'Université d'Etat de Moscou (MGU) et de l'institut technologique et physique de Moscou (MFTI), dont huit licenciés ès sciences. Parmi les principaux projets et produits de la société, citons : le filtre contre le courrier indésirable Spamtest (Kaspersky Anti-Spam), le système de publicité contextuelle (utilisé par Begun sous le nom d'Avtokontekst), un système de géolocalisation des adresses IP pour déterminer la situation géographique des internautes ainsi que plusieurs moteurs de recherche spécialisés dont Novoteka (www.novoteka.ru) développé par la filiale “Poyskovye tekhnology”. La société occupe également une place importante dans l'optimisation des sites Web et organise deux fois par an une conférence sur la promotion des sites et la publicité en ligne ainsi que des séminaires mensuels sur le marketing Internet.

  PARTAGER