Les employés belges tardent à signaler leurs appareils perdus ou volés

Les employés belges tardent à signaler leurs appareils perdus ou volés

Utrecht, le 15 mars 2013 - Moins d'un cinquième des employés dans les petites et moyennes entreprises informent en moins d'une heure leur département informatique de la perte d'un appareil professionnel. C'est ce qu'il ressort d'une étude menée auprès d'un échantillon de PME européennes et réalisée par TNS Infratest pour le compte du fournisseur de produits de sécurité Kaspersky Lab. Ce résultat est même encore plus alarmant lorsqu'on tient compte du fait que près de la moitié des responsables informatiques sont convaincus que la protection par mot de passe sur les appareils mobiles permet à elle seule d'assurer une protection adéquate des données professionnelles sensibles.

Lorsqu'ils volent un ordinateur portable, une tablette ou un smartphone d'entreprise, les malfaiteurs ont au moins quelques heures devant eux pour tenter d'accéder aux données avant que le département informatique soit en mesure de prendre des mesures préventives ou réactives. Concernant le délai que mettent normalement leurs employés pour signaler une telle perte, près d'un responsable informatique belge sur cinq pense que son département est informé dans l'heure qui suit. Mais dans 36 pour cent des cas, ce signalement prend plus d'une journée. Sur ce laps de temps, un cybercriminel peut extraire des données professionnelles sensibles stockées sur le téléphone, recueillir des données de contact, lire des courriels professionnels et même se connecter à des comptes personnels en ligne (Twitter ou Facebook par exemple) et modifier les mots de passe de la personne concernée.

Ce qui est assez inquiétant, c'est que l'étude européenne a fait apparaître que les employés en Belgique (où 19% d'entre eux mettent au moins une demi-semaine à réagir), aux Pays-Bas (17%) et en Allemagne (16%) sont les plus lents à signaler des équipements perdus. Les employés au Portugal et au Danemark sont les plus rapides. Dans ces pays, ils sont respectivement 30 et 31 pour cent à signaler la perte d'un appareil dans l'heure.

"Pour un cybercriminel chevronné, il ne faut que quelques minutes pour contourner une protection par mot de passe à 4 chiffres telle qu'on l'utilise sur la plupart des appareils, notamment les smartphones", explique Martijn van Lom, General Manager Benelux and Nordic. "Il est donc vraiment essentiel en cas de perte ou de vol de votre appareil mobile d'en informer aussi vite que possible votre département informatique. Celui-ci peut ensuite bloquer l'accès de l'appareil au réseau d'entreprise et, dans le scénario le plus favorable, effacer toutes les données."

En tout état de cause, il est assez inquiétant d'apprendre que seulement 25 pour cent des responsables informatiques belges interrogés admettent que pour protéger des appareils mobiles, le chiffrement des données est une méthode bien plus efficace qu'une simple protection par mot de passe.

"Malheureusement, les gens négligent trop souvent l'usage des mots de passe. Et quand ils s'en servent, ils ont tendance à utiliser un simple code PIN à quatre chiffres au lieu d'un mot de passe complexe, c'est-à-dire un code d'au moins 12 signes et combinant des lettres, des chiffres et des symboles", ajoute van Lom. "L'utilisation d'un tel mot de passe permet à l'entreprise de bénéficier d'un précieux délai supplémentaire après la perte ou le vol d'un appareil : les données restent en sécurité jusqu'à ce que l'employé signale la perte de l'appareil et que le département informatique ait pu effacer les données professionnelles stockées sur celui-ci."

Avec une solution de sécurité d'avant-garde comme la toute nouvelle version de Kaspersky Endpoint Security for Business, les entreprises sont en mesure de crypter et de gérer les données présentes sur leurs appareils mobiles. En cas de perte d'un smartphone, les administrateurs peuvent alors effacer d'un seul clic toutes les données sensibles présentes sur l'appareil et même tenter de le localiser.

15.03.2013

Recommander cette page

Photos non contractuelles - © 1997 - 2014 Kaspersky Lab

Tous droits réservés. La meilleure des technologies en matière de prévention des cyber-risques.