Kaspersky Lab entrevoit des cieux cléments pour le Cloud Computing

Kaspersky Lab entrevoit des cieux cléments pour le Cloud Computing

Kaspersky Lab, éditeur reconnu de solutions de sécurité informatique contre toutes les formes de menaces cybercriminelles (botnets, escroqueries, phishing, spams, etc.), publie un article de Magnus Kalkuhl, Senior Researcher chez Kaspersky Lab, intitulé « Des cieux plus cléments pour le Cloud Computing ». L’intégralité de cet article est disponible sur www.viruslist.fr. Un résumé est accessible depuis http://www.kaspersky.com/fr/reading_room.

Destiné à apporter une meilleure compréhension des technologies liées au Cloud Computing et des problèmes qui s’y rattachent, l’article de Magnus Kalkuhl traite de l’approche « In the cloud » de la sécurité. Certains Anti-Virus utilisent déjà les technologies « In the cloud » et les entreprises tendent à accepter de plus en plus les principes du Cloud Computing. A l’avenir, on observera une fusion des deux domaines : entreprises et individus utiliseront des ordinateurs fonctionnant en Cloud Computing et protégés par des solutions de sécurité « In the cloud ».

« Les risques liés au Cloud Computing sont indéniables » souligne Magnus Kalkuhl, Senior Researcher chez Kaspersky Lab. « La fuite de données est un problème de plus en plus fréquent. L’étendue ainsi que la variété des données stockées par les fournisseurs de services en Cloud Computing rendent considérable l’impact que pourrait avoir toute fuite de donnée potentielle » observe-t-il. « A cela, s’ajoute le comportement des cybercriminels, qui s’attaqueront inévitablement à ces services pour se procurer des données à voler, revendre ou manipuler ».

Cloud Computing : quand l’évolution des entreprises requiert des mesures de protection appropriées

La première section de l’article de Magnus Kalkuhl examine l’origine du Cloud Computing, liée au modèle mainframe / terminal, et les problèmes tels que le coût et la puissance des ordinateurs, qui ont entravé le développement à grande échelle de ce modèle. Cependant, les technologies d’aujourd’hui permettent aux entreprises de petite taille n’ayant pas de ressources financières importante ainsi qu’aux utilisateurs personnels de bénéficier des avantages du Cloud Computing : le fournisseur offre des ressources hautement performantes, trop onéreuses à acquérir par ailleurs, et gère les problèmes logiciels et matériels. Dans son article, Magnus Kalkuhl explore les bienfaits du Cloud Computing pour les industries de la musique et du cinéma, rendant plus difficile la copie illégale de titres musicaux, de films, etc. Le Cloud Computing s’imposant comme un outil de l’entreprise à part entière, des standards et une législation entreront en vigueur, dans le but de contrôler les fournisseurs et d’atténuer les risques.

Dans une seconde partie, Magnus Kalkuhl livre un aperçu des fonctionnalités de la sécurité « In the cloud ». Ce type de sécurité externalisée peut servir à filtrer les actions avant leur transmission à l’utilisateur final ou être utilisée dans les solutions de sécurité des postes de travail. C’est sur les avantages et les inconvénients de cette seconde approche que se concentre l’auteur.

L’intégralité de cet article est disponible sur www.viruslist.com/fr.
Un résumé est accessible depuis http://www.kaspersky.com/fr/reading_room.


La reproduction de cet article est autorisée sous réserve d’indication du nom de l’auteur, de la société et de la source. Tout changement dans la reproduction doit être soumis au consentement de Kaspersky Lab France.

24.04.2009

Recommander cette page

Photos non contractuelles - © 1997 - 2014 Kaspersky Lab ZAO.

Tous droits réservés. La meilleure des technologies en matière de prévention des cyber-risques.