Les experts de Kaspersky Lab prévoient 20 millions de programmes malicieux en 2008

Les experts de Kaspersky Lab prévoient 20 millions de programmes malicieux en 2008

Kaspersky Lab, éditeur reconnu de solutions de sécurité informatique contre toutes les formes de cyber-menaces (cyber-escroqueries, botnet, spams, phishing, etc.) se prononce quant à la croissance décuplée du nombre de programmes malicieux en 2008.

Les données des experts anti-virus de Kaspersky Lab font état de 2 227 415 nouveaux programmes malicieux (Virus, vers, chevaux de Troie) enregistrés en 2007 dans l’Internet ce qui est quatre fois supérieur aux chiffres de 2006 – 535 131. Le volume total de ces programmes malicieux s’élève à 354 Go. Fin 2007, de nombreux experts s’accordaient à dire que l’ampleur de la situation était tout à fait incroyable ; plusieurs sociétés antivirus se sont trouvées dans l’incapacité de gérer un tel flux de cyber-menaces.

Le bilan de 2008 laisse présager bien pire encore : selon les pronostics des experts de Kaspersky Lab, 2008 verra une multiplication non pas par quatre mais par dix (!) du nombre de nouveaux programmes malicieux, dont la quantité totale dépassera les 20 millions.

Les nouveaux échantillons de programmes malicieux détectés sont toujours plus complexes et font état d’un large spectre de comportements dangereux et voies de propagation diverses – le ver Zhelatin connu également sous le sobriquet « Storm Worm » (le ver ouragan) en est l’exemple parfait.

Les bases antivirales de Kaspersky Lab se sont enrichies de 250 000 nouvelles signatures virales en 2007. Selon les prévisions, en 2008 1 000 000 de nouvelles signatures seront ajoutées. Multiplier par quatre seulement le nombre de nouvelles signatures pourra être atteint grâce aux nouvelles technologies développées par Kaspersky Lab ; une même signature sera utilisée pour la détection de dizaines et centaines de programmes malicieux différents.

09.04.2008

Recommander cette page

Photos non contractuelles - © 1997 - 2014 Kaspersky Lab

Tous droits réservés. La meilleure des technologies en matière de prévention des cyber-risques.