Kaspersky Lab annonce la disponibilité de Kaspersky Anti-Virus Mobile

Kaspersky Lab annonce la disponibilité de Kaspersky Anti-Virus Mobile

Kaspersky Lab, éditeur reconnu de solutions de sécurité informatique contre toutes les formes de cyber-menaces (cyber-escroqueries, botnets, spams, phishing, etc.) annonce la disponibilité de sa nouvelle solution pour smartphones (téléphones mobiles intelligents) conçue pour les systèmes d’exploitation Symbian et Windows Mobile. Kaspersky Anti-Virus Mobile est une solution de sécurité pour la protection du smartphone contre les programmes malicieux et les diffusions indésirables de SMS et MMS.

L’efficacité de Kaspersky Anti-Virus Mobile repose sur la combinaison du contrôle antivirus permanent, du scan à la demande et de la protection anti-spam. Le contrôle des menaces en temps réel est valable sur les connexions sans fil, sur les messages EMS/MMS, ainsi que sur les données transmises lors de la synchronisation avec un PC. L’utilisateur a la possibilité de gérer facilement les paramètres, de consulter l’état de la protection antivirale ainsi que le journal des évènements où sont reportés les actions du programme.

Les mises à jour fréquentes des bases de signatures effectuées via un module intégré garantissent une protection contre les codes malicieux les plus récents. Ces mises à jour sont paramétrables soit automatiquement à l’aide d’un planificateur spécial soit à la demande de l’utilisateur. Le téléchargement des bases mises à jour s’effectue via les protocoles WAP ou http depuis les serveurs de Kaspersky Lab. La solution anti-virus pour mobiles de Kaspersky Lab exploite les fonctions avancées des smartphones en s’appuyant sur l’utilisation du navigateur web intégré pour la réception des bases antivirales renouvelées ainsi que l’information sur les virus détectés.

Cette solution nouvelle génération se distingue par une augmentation significative des fonctions du programme. L’utilisateur dispose d’un large panel d’outils pour traiter les objets contrôlés et gérer la protection contre les menaces électroniques. Par exemple, le scan d’objets isolés (fichiers, dossiers), l’isolement d’objets infectés dans un dossier de quarantaine ce qui permet entre autres d’éviter la suppression d’informations importantes. L’efficacité de la solution a doublé grâce à l’ajout d’une fonction de décompression et de contrôle du contenu des fichiers SIS (souvent usités par les auteurs de virus en tant que vecteur de codes malicieux).

Les utilisateurs de smartphones apprécieront particulièrement la fonction innovante de l’anti-spam, cette dernière faisant barrière aux diffusions publicitaires de masse et indésirables par SMS et MMS. Pour un maximum de confort, les utilisateurs d’Anti-Spam ont à leur disposition trois modes de fonctionnement : « activer », « Listes B/N uniquement» et « désactiver ». En mode « activer », l’anti-spam filtre les messages entrants à l’aide des listes « blanches » et « noires » mises en place par l’utilisateur selon une procédure simple. Autrement dit, lorsqu’un message dont le numéro de téléphone ne fait partie d’aucune des listes, arrive, l’anti-spam affiche une requête à l’utilisateur : bloquer ou autoriser le message entrant, puis placer le numéro en liste « blanche » ou « noire ». Par conséquent, l’utilisateur se crée lui-même son propre filtre de SMS/MMS personnalisé. En mode « Listes B/N uniquement », le système traite les messages exclusivement en fonction des listes existantes sans lancer de requêtes auprès de l’utilisateur. Et enfin, lorsque l’anti-spam est « désactiver », les messages entrants ne sont pas filtrés.

La solution est compatible avec les smartphones tournant sous systèmes d’exploitation Symbian versions 6.x, 7.x, 8.x – Series 60, 80 ou UIQ, ou Windows Mobile 2003 (for Smartphones, Phone Edition) et 5.0.

Pour en savoir plus sur la nouvelle solution Kaspersky Anti-Virus Mobile, cliquez ici.

13.02.2007

Recommander cette page

Photos non contractuelles - © 1997 - 2014 Kaspersky Lab

Tous droits réservés. La meilleure des technologies en matière de prévention des cyber-risques.